L’impermanence…

 

Pour Zhom : 

 

Dans le cycle des existences, au cours de nombreuses renaissances et parfois en une seule vie, tout change continuellement.
Il ne peut y avoir aucune certitude.
Tout rassemblement se défait, tout statut élevé se termine par la chute, la réunion se change en séparation, et la vie s’achève par la mort.
Même notre bonheur ne fait que passer.
Tout ce qui est nôtre est livré à l’impermanence.
Rien de ce que nous considérons être réel n’est permanent.

Les bienfaits de la réflexion sur l’impermanence

La vie est aussi éphémère qu’une goutte de rosée à la pointe d’un brin d’herbe. On ne peut arrêter la mort, de même qu’on ne peut empêcher les ombres de s’étirer au soleil couchant. Vous pouvez être extrêmement beau, vous ne séduirez pas la mort. Vous pouvez être très puissant, vous ne l’influencerez pas davantage. Même les richesses les plus fabuleuses ne vous achèteront pas quelques minutes de vie supplémentaires. La mort est aussi certaine pour vous que pour celui qui a le cœur transpercé d’un poignard.

Un jour, un rude Tibétain du Khampa vint offrir une pièce de tissu à Droubthop Tcheuyoung, l’un des plus éminents disciples de Gampopa, pour lui demander des enseignements. À plusieurs reprises Droubthop Tcheuyoung renvoya le Khampa en dépit de ses multiples supplications. Comme celui-ci insistait, le maître prit finalement les mains de l’homme dans les siennes et lui répéta trois fois:
– Je mourrai; tu mourras.
Puis il ajouta:

– Voilà tout ce que mon maître m’a enseigné. C’est tout ce que je pratique. Médite simplement là-dessus. Je te promets qu’il n’y a rien de plus grand.

L’idée de la mort tourne l’esprit vers le Dharma, elle nourrit l’assiduité, et elle permet, pour finir, de reconnaître la radieuse clarté de la dimension absolue. La mort devrait toujours être l’un des sujets essentiels de vos méditations.

Lorsque la véritable compréhension de l’impermanence aura commencé à poindre dans votre esprit, vous ne vous laisserez plus emporter par la discrimination entre ami et ennemi, vous serez à même de déchirer l’épais enchevêtrement des activités distrayantes et futiles, vous serez capable de puissants efforts, tout ce que vous ferez prendra la direction du Dharma, et vos qualités s’épanouiront comme jamais auparavant.
 

Khyentsé Rinpotché
 
 
Publicités

11 réflexions au sujet de « L’impermanence… »

  1. L’impermanence… j’essaie de l’avoir toujours en tête, pour les broutilles, ou les choses qui prennent plus de place dans ma vie. Pas toujours évident.
    Je pense bien à vous ma Dakini.

  2. c’est tellement vrai !!!!
    vivre au jour le jour … comme ça devait être le dernier …
    j’ai appris en philo … chaque jour est premier puisqu’il n’est ni le même qu’hier ni le même que demain … vivre chaque jour parce qu’il est unique … POUR ce qu’il a d’unique !!!!
    gros bidoux ma belle … je pense fort à vous … vivement vendredi 😉

  3. Quel beau texte et comme il est vrai. Merci à toi de l’avoir partagé.
    Je penses fort à vous pour demain.
    Gros bisous.

  4. J’aime allumer une bougie et la regarder (chez moi, c’est un vrai rituel, comme pour l’encens),
    elle m’apporte de la lumière, de la chaleur, de l’apaisement, du calme, de la concentration, du rêve aussi…
    La flamme brille, la cire fond lentement…puis elle s’éteind…et elle n’est plus…
    mais ( à chaque fois) elle laisse en moi un peu de merveilleux…

    Je vous envois plein de jolies lucioles…et que vole le papillon

    Bisous

  5. Seule est permanente l’impermanence…
    belle réflexion, une leçon spirituelle pour commencer ma journée, ca va être une bonne journée.
    Merci

  6. J’ai beaucoup aimé lire ce texte… Merci de partager cette vision des choses.

    Bisous

  7. Merci d’avoir partagé ce beau texte avec nous.
    Je pense très fort à vous. Plein de courage dans cette mauvaise passe.
    Je vous embrasse

  8. C’est juste et sage et vrai ….
    Il faut vivre chaque jour comme si c’était le dernier …
    Bisous

  9. bien vivre c’est savoir que nous partirons et apprendre à ne pas perdre sa vie à la gagner et la maltraîter
    Il y certaines personnes qui se disent « m’en fous, je vais crever, et écrasent les autres »
    d’autres pensent  » merci, ce matin, je suis vivant, que vais je faire de beau et bon et simple… plein de bonnes raisons de vivre quant la conscience est là éveillée
    J’aime venir chez toi Mystic la bien nommée
    Courage, c’est toi qui le propage en bonne vivante et cela c’est vraiment pour la vie merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s